Parce qu’il y a des méchants qui tuent les gens

Hier soir, sortie de l’école, ma fille, 6 ans, m’annonce avec des trémolos dans la voix :

 » Tu ne pourras pas venir au spectacle de fin d’année parce qu’il y a des méchants qui tuent les gens, et s’ils viennent dans l’école ils vont tirer sur tout le monde »

C’est dur d’entendre ces mots de la bouche de son enfant.

C’est dur de voir sa déception.

C’est dur de la voir complètement dépasser par des événements qu’elle n’a pas encore la maturité de comprendre.

 face-640436_1280

Alors je suis en colère. Pas contre les enseignants ou l’école, qui ne font que se plier aux règles qu’on leur impose. Non, je suis en colère parce qu’en France, aujourd’hui, on n’est plus libre.

Ça me donne l’impression que les terroristes ont gagné. Les attentats, perpétués ces derniers mois à Paris puis à Bruxelles, ont eu l’effet escompté. On a peur. Pour nous, pour nos enfants.

Je comprends que l’État veille à la sécurité de nos enfants et prenne des mesures pour les protéger. Mais, je ne suis pas certaine que de vivre cacher, terrer dans les classes soit une bonne solution.

Cette année, les exercices d’évacuation de l’école en cas de danger, se sont transformés en traque. Avant on craignait un incendie, aujourd’hui les enfants apprennent à ramper par terre pour ne pas se faire tirer dessus.

La question que je me pose est de savoir si de céder à cette peur, n’est pas une manière de capituler. Ne devrait-on pas apprendre à nos enfants à lutter contre cette intimidation dans un pays où les mots Liberté, Égalité , Fraternité sont inscrits à l’entrée de chaque école.

A 6 ans, ma fille ne comprend pas grand-chose de tout ça. Cette phrase, prononcée à la sortie de l’école, le montre bien.

Alors j’ai de la peine. De la peine de voir grandir mes enfants dans un pays où finalement nous ne sommes plus tout à fait libres. De la peine de voir qu’une poignée d’extrémistes se terrant à des milliers de kilomètres prennent le dessus sur nos vies, notre quotidien, et nous prennent des petits moments de bonheur de nos enfants.

Alors voilà, cette année je n’aurai pas la  chance d’assister au spectacle de fin d’année de ma fille, parce que comme elle le dit si bien avec ses mots d’enfants, il y a des méchants qui tuent les gens.

Comments: 9

  1. Jean Claude Pascal 8 juin 2016 at 15 h 29 min Reply

    Triste monde…

  2. sophie mum 9 juin 2016 at 9 h 22 min Reply

    triste monde mais nous la kermesse a bien eu lieu, la sortie scolaire aura lieu aussi leducation nationalé n’est pas contre elle demande aux directeurs d’^tre vigilant. du coup on a eu un m. de la sécurité pour filtrer les entrées pour la kermesse et tout s’est bien déroulé

    • Testinaute 9 juin 2016 at 18 h 26 min Reply

      Ils ont fait la sortie scolaire, mais là pas assez de personnes pour aider à filtrer et gérer la sécurité donc ils ont préféré ne pas faire venir la famille. Ils feront le spectacle devant les autres élèves dans l’après-midi. C’est déjà ça mais ce n’est pas pareil…un mois qu’elle m’en parle de ce spectacle!

      • Sophie mum 9 juin 2016 at 18 h 42 min Reply

        Après la kermesse était en mai car juin cest ramadan donc ils auraient pas pu la faire pour les familles musulman du coup on a prefere en faire une en mai pour que l’école est des dons avec la kermesse repas etc

  3. Vinie 9 juin 2016 at 15 h 12 min Reply

    C’est bizarre que ce ne soit pas partout pareil. Ici il y a spectacles et kermesse.

    • Testinaute 9 juin 2016 at 18 h 29 min Reply

      Je ne sais pas si les consignes sont données au niveau national ou de l’académie. Ma fille est dans une grande école avec près de 200 élèves, si on compte deux parents et qq frères et soeurs par élève, ça fait du monde à filtrer, contrôler, gérer!!

  4. Vinie 9 juin 2016 at 18 h 45 min Reply

    Oui alors qu’ici ce sont de petites écoles de campagne 😉

  5. chacha Aventurière 25 juin 2016 at 12 h 29 min Reply

    On demande aux parents de filtrer les entrées. Qui sommes nous pour juger si un ou une telle représente un risque ?? C’est facile de prendre l’initiative d’organiser une fête et de demander aux parents d’être responsable des entrées. Je suis présidente d’une APE, nous sommes assurés pour 35 bénévoles mais les autres personnes, je fait comment s’ils leur arrivent quelque chose !! Il ne faut pas vivre dans la terreur, non nous ne devons pas arrêter de vivre, oui, nous avons fait le fête. Mais j’avoue que j’avais hâte qu’elle se termine cette année.

  6. krn 11 juillet 2016 at 18 h 20 min Reply

    Les enfants de mon village ne présenteront pas non plus leur spectacle et il n’y aura pas de kermesse alors qu’il y a à peine une centaine d’enfants dans l’école en comptant la maternelle.
    Je suis absolument d’accord. C’est la terreur qui a gagné. C’est révoltant.

Répondre à sophie mum Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :