On a testé la veilleuse super nomade Pabobo

Voilà un mois que la veilleuse nomade Pabobo est entrée dans notre maison. Testée, éprouvée, mise en situation extrême, rien ne lui aura été épargnée, pour pouvoir vous livrer ici un test complet, exhaustif et impartial. Attention, ça ne rigole pas!

  • Mes complices pour ce test : MiniMiss et MicroMiss, respectivement 6 et 2 ans.
  • Lieux du test : La chambre des filles, leur lit, les toilettes, la salle de bain, les placards, sous la couette du lit des parents, la valise et tous les lieux sombres de la maison, même les plus insoupçonnés.

 

veilleuse super nomade pabobo micromiss

Mais avant de vous en dire plus, faisons les présentations avec cette petite boule de lumière :

La veilleuse super nomade Pabobo

Pas plus grande qu’une petite poire, aussi légère qu’une plume (si vous aimez les chiffres il faut compter un petit 9 cm de haut pour 71 g sur la balance), cette veilleuse à LED se recharge tout simplement avec un câble micro-USB.

  • Face avant : un jolie petite tête de girafe (pas d’inquiétude, les fans de Lion, d’hippopotame ou de lapin trouveront aussi leur bonheur chez Pabobo).
  • Face arrière : Un seul bouton on/off, un témoin de charge et un témoin d’intensité lumineuse.
  • Face de côté (que j’ai omis de photographier) : la prise micro-USB pour la charge (le câble micro-USB/USB est fourni avec la veilleuse)

 

veilleuse super nomade pabobo pile face

La veilleuse s’éteint et s’allume toute seule en fonction de l’intensité lumineuse où elle se trouve. Elle est photosensible. Pas besoin de l’éteindre et de l’allumer, c’est automatique.

Côté autonomie, c’est un peu la marathonienne dans le domaine : jusqu’à 200h de fonctionnement avec seulement une seule charge! Chargement ultra facile avec son port et son câble micro-USB.

Notre avis sur la veilleuse super nomade Pabobo

Mes deux testeuses préférées ont rudement mise à l’épreuve cette veilleuse.

D’abord elles ont adoré le côté magique de la lumière qui s’allume toute seule dans le noir. Elles ont donc commencé à explorer tous les recoins sombres de la maison, équipées de leur lumignon magique. Je me suis d’ailleurs fait une petite frayeur en les cherchant désespérément pour les trouver finalement toutes les deux dans un placard (un grand placard!) peu propice aux jeux, quoiqu’une excellente cachette pour une partie de « cacache » (MicroMiss dans le texte).

Elles ont testé la résistance de cette veilleuse en se disputant âprement sa propriété. Résultat  : veilleuse super nomade zéro dégât (même après plusieurs chutes)/ Les Miss : 1 griffure, une morsure, des pleurs, des « Mamaaaaannn! »  (Promis mes filles ne sont pas bêtes sauvages même si les apparences ici, sont contre elles!).

veilleuse super nomade pabobo nuit

C’est MiniMiss qui a surtout testé la veilleuse, car elle se lève souvent en plein milieu de la nuit pour satisfaire un besoin pressant. Elle a vite adopté sa petite girafe qui l’aide à retrouver son chemin. L’intensité lumineuse est suffisamment forte pour l’aider à éviter tous les pièges sur sa route sans pour autant réveiller sa sœur (ou ses parents !). Le bouton on/off lui permet de la laisser allumer ou de l’éteindre selon son humeur du moment.

La veilleuse produit une lumière très douce, qui ne perturbe pas le sommeil, il arrive que MicroMiss s’endorme à la sieste avec la veilleuse quasiment dans les bras, sans que cela la gêne. J’aurai aimé l’avoir quand je l’allaitais la nuit, ça aurait évité bien des fois de réveiller sa grande sœur !

Pour moi, le gros avantage de cette veilleuse super nomade Pabobo, est qu’elle est sans danger et super résistante. Pas de prise, pas de branchement, pas d’échauffement grâce à la technologie LED froide, pas d’ampoule à remplacer. Pour avoir entendu des histoires dramatiques avec mise en cause des veilleuses, je suis vraiment très attentive à cet aspect sécuritaire.

Mon seul petit bémol : j’aurai aimé qu’il y ait plus d’écart de luminosité entre les deux intensités possibles. L’intensité « forte » ne me semble pas assez forte pour avoir à gérer une cacastrophe ou un vomito nocturne, bien que ces doux moments ne soient plus d’actualités chez nous (et je dis ça sans regret aucun, rassurez-vous !).

Les Miss ont adopté cette petite veilleuse. Elle les accompagne d’ailleurs en ce moment même en vacances chez papi/mamie, au même titre que la ménagerie de doudous!

Et pour finir sur un point technique : après un mois d’utilisation plus ou moins intensive, puisque les filles ne demandent pas toujours d’avoir une lumière pour s’endormir (ou l’une oui mais pas l’autre, mais ça ce sont les joies de la cohabitation chambresque entre sœurs !), je n’ai pas encore eu besoin de recharger la veilleuse. Donc je valide la très bonne autonomie de notre petite girafe, gardienne de la nuit.

Racontez-moi comment ça se passe chez vous. Veilleuse ou pas ? Promenade nocturne vers le cabinet d’aisance ?  Chamaillerie fraternelle féroce ?  Dite-moi tout que je me sente moi seule…

 

Produit offert

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :