Il aura fallu attendre 18 mois…

Au début,  on se dit que c’est normal, c’est un nouveau-né. Elle n’a pas encore le rythme jour/nuit. On s’y attendait alors on n’est pas surpris. Les tétées toutes les 2/3h qui n’en finissent pas. Le sommeil qui ne revient pas de suite. On subit mais on ne s’inquiète pas. C’est une sorte de bizutage du jeune parent, on y avait échappé avec MiniMiss, alors on accepte et on se dit que ça aurait pu être comme ça aussi la première fois, finalement on est plutôt chanceux!

Puis les semaines passent, elle s’adapte à la vie de famille. Un peu forcée de suivre le rythme de sa soeur, qu’il faut amener à l’école le matin, chercher le soir. Les siestes dans la journée deviennent plus régulières. Les périodes d’éveil nocturnes sont plus courtes, mais il y a toujours ses réveils en pleurs que seule une tétée vient apaisée.

faire ses nuits à 18 mois

A 6 mois, on se dit que c’est dur mais bon c’est encore un bébé qui a besoin de manger, d’être rassuré. Alors je me lève toutes les nuits sans exception. A la lueur de la veilleuse, les yeux dans le brouillard, je suis là. Une fois, deux fois, trois fois par nuit. Le pédiatre me dit que c’est normal, on ne doit pas s’inquiéter et être patient. L’apport de nourriture solide dans son alimentation qui pourra la rassasier, nous donne bon espoir de retrouver des nuits calmes.

A 9 mois, on commence légèrement à s’impatienter. A rêver d’une nuit de sommeil complète. A rêver qu’on nous rende nos nuits. A se dire que maintenant il faudrait commencer à faire quelque chose. Que ce n’est plus possible. Que ces nuits morcelées ne sont vraiment pas bonnes pour toute la famille. Même le pédiatre commence à nous mettre en garde. Alors on tente…on tente la méthode douce (un bisou, un câlin, un mot doux et on la recouche)…ça ne fonctionne pas du tout. On tente la méthode Papa (c’est lui qui se lève systématiquement pour la rendormir)…ça ne marche pas mieux, elle veut maman. On tente la méthode « laissez pleurer » …c’est encore pire. Alors on abandonne…je préfère me lever 10 minutes une ou deux fois par nuit pour l’allaiter que passer 1h à essayer de la recoucher (le tout avec des cris qui me déchirent le ventre).

Je remets en cause mon allaitement, est ce qu’on aurait le même problème si on la passait au biberon? Est ce que c’est de ma faute? Oui, mais voilà, elle ne mange déjà pas beaucoup, et refuse le biberon alors les tétées nous semblent encore importantes. Et puis je sens que ce n’est pas vraiment ça le problème.

Les mois passent, 10 mois, 11 mois, 12 mois, 13 mois…on refait des essais, on se disant que cette fois-ci on s’y tient mais on finit toujours pas abandonné. On essaie l’homéopathie en granules, en sirop. Parfois, après 2/3 nuits avec un seul réveil, on se dit que ça y est, on est sur le bon chemin. On commence à rêver de nuits entières sans pleurs, sans réveil, sans tétée. De nuits reposantes, réparatrices, de celles qui vous donnent la pêche pour toute la journée. Mais l’espoir est de courte durée. Il y a toujours une raison, une excuse pour multiplier les réveils nocturnes : un petit rhume, une poussée dentaire supposée, un changement de lit pour les vacances ou le weekend, une gastro, une petite fièvre…

Et un jour, le miracle se produit! Elle fait sa première nuit complète. A 14 mois et 18 jours! On est tellement surpris qu’on se demande si on n’a pas rêvé. Parce qu’après autant de temps, on ne sait plus trop ce que l’on fait la nuit, on est un peu comme des somnambules, on fait les choses mais on ne s’en souvient plus. Notre corps s’est adapté. Si bien que même sans pleurs, on se réveille. Comme quand on se réveille avant son réveil tous les matins, je me réveille minimum 2 fois par nuit, guettant les pleurs de mon bébé. Mais pas le temps de fêter ça, car la nuit d’après puis les suivantes, on reprend le rythme avec pas plus de 4h de sommeil d’affilé.

Alors on attend encore, on patiente. Un jour elle dormira. On le sait. On espère juste que ça arrivera vite. Autour de moi, j’entends, je lis des témoignages de parents qui ont attendu 24 mois, 36 mois voir plus. On prie pour que ce ne soit pas notre cas.

A 17 mois et demi, c’est la troisième nuit complète au compteur. On commence à y croire. Alors on se dit que pendant les prochaines vacances on va retenter la méthode douce couplée à la méthode Papa. Elle a l’air plus calme et plus facile à rendormir ces derniers temps. C’est peut-être le moment…

Et incroyable! Ça marche…elle fait enfin ses nuits. Il aura fallu attendre ses 18 mois pour qu’elle dorme enfin du soir au matin sans se réveiller, sans nous réveiller!

Attention, je me dis qu’avec ce passif, rien n’est gagné d’avance…mais cela fait 2 semaines que les nuits sont de vraies nuits, avec seulement 2 « accidents » de parcours. Et je peux vous dire que

ça change la vie!!

Comments: 4

  1. Cécile Lefebvre 22 mai 2015 at 9 h 52 min Reply

    je connais cela. ici il a 23 mois et n’a fait que 2 ou 3 fois des nuits complètes dues à de la fièvre… ça viendra…

    • testinaute 22 mai 2015 at 13 h 57 min Reply

      Oui, un jour..ça viendra…bon courage 🙂

  2. norzem 22 mai 2015 at 21 h 26 min Reply

    Ma 2e, à 3 ans et 5 mois, se réveille encore 1 fois par semaine.
    Mon 3e, 7 mois, allaité, se réveille 4 fois par nuit. Poussée dentaire ? Changement de rythme ?
    Je n’ai pas envie de revivre ce que j’ai vécu avec ma 2e, alors mercredi on va voir mon Etiopathe.
    Je croise les doigts.

    • Testinaute 23 mai 2015 at 14 h 58 min Reply

      je croise les doigts avec toi 🙂

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :