Je dis non aux poux!

Voilà bientôt trois ans que MiniMiss fréquente les bancs de l’école. En trois ans, elle m’a ramené de beaux dessins, de magnifiques cadeaux de fête des mères, moult chefs d’œuvres (tout aussi encombrants qu’inutiles), des évaluations bien réussies ; mais aussi des bleus, des bobos, une varicelle (évidemment transmise illico presto à sa soeur), une gastro (que toute la famille a pu également apprécier), une multitude de rhumes, de rhinites ou je ne sais quoi qui font couler le nez pendant des semaines, mais il y a une chose qui semblait bien vouloir nous épargner:

les poux!

Je commençais sérieusement à me dire que sa tête blonde ne devait finalement pas trop plaire aux poux puisque malgré les multiples alertes données à l’école, sa tête restait indemne de toute colonisation par ces petites bébêtes suceuses de sang!

Alors quand un jour elle est rentrée de l’école en me disant : « Maman, ça me gratte la tête. La maîtresse a dit de regarder si j’ai des poux! », j’ai pris peur. Encore plus, quand après une inspection minutieuse de sa chevelure, j’ai découvert des lentes bien cramponnées aux cheveux, peu décidées à se laisser déloger.

A ce moment-là, j’ai tout de suite regretté d’avoir remis à plus tard sa séance chez le coiffeur qui m’aurait épargné quelques centimètre de cheveux à traiter! (note pour moi : ne jamais remettre à demain ce qui peut être fait aujourd’hui!). J’ai aussi tout de suite pensé à ma crinière de lionne indomptable, et m’imaginait déjà devoir me raser la tête. Mais ouf (je touche du bois), rien chez moi pour le moment! Et heureusement, parce que les traitements, même les plus « doux », sont déconseillés aux femmes allaitantes (et enceintes). Je me demande bien comment j’aurai pu traiter mes cheveux si j’avais attrapé des poux?!

 

J’ai donc traité les cheveux de MiniMiss très vite avec un produit anti-poux Marie-Rose que j’avais eu dans ma juvabox de rentrée. Deux traitements (marinage des cheveux pendant 1 heure, suivi d’un peignage au peigne fin) ont été nécessaires pour éradiquer les lentes. Les poux, quant à eux, n’ont jamais pointé le bout de leur nez, ou alors se sont bien cachés! J’ai eu beau chercher je ne les ai pas vus.

 

Mais en fait, le plus difficile dans cette histoire n’est pas de se débarrasser des poux, mais plutôt de faire en sorte de ne plus les revoir! Alors bienvenue au traitement préventif de Pouxit pour toute la famille, compatible avec l’allaitement (et même la grossesse!). Parce que franchement tout ce qui a plus de 4 pattes n’est pas le bienvenue dans ma maison et encore moins que sur nos têtes!

prévetnion anti-poux avec Pouxit

Traitement anti-poux en spray sans rinçage..

On espère bien ne plus jamais avoir affaire à ses sales bêtes.

Et vous, quel est votre secret pour lutter contre ce fléau capillaire?

 

Produit offert

Comments: 2

  1. Cécile Lefebvre 26 mai 2015 at 14 h 56 min Reply

    ici pas encore scolarisé, et donc pas encore vécu cela.
    Quand j’étais petite, j’étais apparemment « une tête à poux », et ma mère, avant de mettre des produits de pharmacie, nous faisait des shampoings au vinaigre, parfois cela était suffisant !

    • Testinaute 28 mai 2015 at 10 h 04 min Reply

      le problème du vinaigre c’est que ça ne fait pas fuire que les poux 😉 Mais oui, je crois avoir déjà entendu ce remède de grand-mères!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :