Ce jour-là …

Ce jour-là, le ciel était bleu et le mistral soufflait fort.

 

Ce jour-là, je n’arrivais pas à dormir.

Je me suis rendue compte que j’avais des contractions toutes les 10/15 minutes.

 

Ce jour-là, Monsieur Testinaute ne savait pas trop s’il devait rester à la maison ou aller travailler. Finalement il est parti, le téléphone portable à portée de main.

MiniMiss est allée à l’école.

Je suis restée seule à la maison, une main sur le ventre, l’autre sur l’ordi. Un œil sur l’horloge, l’autre sur l’écran. Les téléphones fixes et portables à proximité.

 

Ce jour-là, j’ai papoté avec mes copines sur Facebook.

Elles ont lancé les paris sur la date et l’heure de l’accouchement et essayé de me faire avouer le prénom du futur bébé.

Elles ont stressé pour moi !

J’ai pu compter sur elles pour ne pas m’inquiéter du sort de ma grande MiniMiss, je savais qu’elle trouverait un refuge accueillant quel que soit l’heure du jour ou de la nuit.

 

Ce jour-là, j’étais sereine!

 

Ce jour-là, après une journée de contractions régulières mais pas douloureuses, au retour de Monsieur, nous avons fait un aller/retour à la maternité.

La sage-femme m’a dit que je pouvais très bien accoucher aujourd’hui comme dans 5 jours.

 

Ce jour-là, quoiqu’en dise la sage-femme, je savais que ce serait pour bientôt, car déjà les premières douleurs pointaient le bout de leur nez.

Après 1h de contractions difficiles à la maison, nous sommes retournés à la maternité, à peine 3h après en être reparti.

 

      Ce jour-là, j’étais concentrée sur ma respiration, avec des contractions fortes toutes les 3 minutes.

 

Ce jour-là, le travail avait vraiment commencé, et j’ai pu confier, dès mon arrivée à la maternité, le soin à l’anesthésiste de me délivrer de la douleur.

Il a quand-même du s’y reprendre à deux fois pour y arriver! Aïe !

 

Ce jour-là, seulement 4h de travail, on suffit.

En partie soulagée, le travail s’est accéléré, la poche des eaux a rompue et il était déjà temps de pousser.

Aidée par une éléve sage-femme, j’ai accouché, j’ai pu attrapé mon bébé et le garder contre moi.

 

Ce jour-là, MicroMiss est née en pleine forme.

 

Ce jour-là, tout s’est bien passé.

 

Ce jour-là, je ne l’oublierai jamais.

 

 cejour-la.jpg

Tagged:

Comments: 3

  1. Petite-Mam 6 janvier 2014 at 3 h 54 min Reply

    Quel jolie récit, tout en poème, le plaisir de lire ton article.. 

  2. MamanChat 6 janvier 2014 at 3 h 35 min Reply

    Magnifique ♥ ♥ ♥

    Et félicitations encore 🙂

  3. […] plus tout à fait un bébé. Pourtant, ce n’est pas si loin que ça, le jour de sa naissance. Ce jour-là où elle a pointé le bout de son nez ! Elle était si petite […]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :